Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • En tous lieux… en tous temps…

    medium_mausolee_d_habib_bourguiba.3.jpg
    medium_mausolee_habib_bourguiba.3.jpg

    « La vie est bien courte et ses moments s’enfuient, nos jours arrachés passent comme une heure brève (…)
    Qui pourrait désormais s’arrêter là sans ressentir de vertueux élans, qui n'admirerait ce chef¬-d’œuvre [le mausolée], qui, en voyant cette profusion de richesses, ne resterait confondu devant les immenses ressources qui permettent de lancer ce monument dans les souffles de l’éther ?
    C’est là le moyen le plus honorable d’utiliser sa fortune, c’est ainsi que les dépenses procurent des demeures impérissables, c’est ainsi que l’argent trouve à s’employer pour l’éternité lorsqu’il s’investit sainement dans une fondation durable. Beau spectacle pour la frénésie qui ne songe qu’à entasser de l’or et qu’entraîne l’éclat l’argent acheté au prix du sang ! Beau spectacle aussi pour le luxe insolent et prodigue qui se disperse entre de vains plaisirs (…) ; c’est une plaie qu’entretient la concurrence à laquelle se livrent les peuples.
    Tout cela perd vite son charme, n’offre qu’un instant de plaisir, se trouve condamné par sa brièveté, mais si l’on veut bien tenir compte de tous les hasards de la vie et prendre la peine de jauger l’homme à la courte durée de son existence, alors on apprendra à croire que la conduite la meilleure est de consacrer tout ce qu’on a de forces dans la vie à se prolonger dans le temps sans manquer au respect dû aux dieux.
    Ton père doit souvent éprouver de la joie et regarder de haut le bataillon des autres ombres, car il sait qu’ici subsiste son tombeau de si grande allure dans une éternelle nouveauté, que ces pierres parfaitement appareillées se dressent dans tout leur éclat, que s’élevant depuis leur assise ces étages ont vu croître leur beauté, si bien que chacune de ces arêtes semble tracée au cordeau dans une cire malléable. (…) ; et la foule des passants peut, sans se lasser, admirer ces splendeurs et s’émerveiller de voir l’équilibre harmonieux des colonnes qui brillent au dessus de leurs têtes. (…).
    Beaucoup peut-être (…) diront qu’on fait venir la mort avant son heure en érigeant de son vivant un monument pour les temps à venir. (…) Je crois au contraire qu’ils sont à l’abri ceux qui ont voulu se ménager une demeure éternelle et, avec une rectitude absolue dans leur vie, planter des murs qui jamais ne s’effondreront. (…). Et tu seras à l’abri du souci, tu profiteras pleinement de ta richesse sans risque de créer de charge à personne, sans faire un testament grevé d’obligations, sans que ton héritier ait à redouter de devoir bâtir un monument pareil. Non, tout ce que tu laisseras parviendra intégralement où tes volontés voudront le faire aller. »

    Ce joli poème n’a pas été écrit comme on pourrait le croire pour évoquer le mausolée d’Habib Bourguiba…

    Ce poème est en fait gravé sur la façade du mausolée de Titus Flavius Secundus, un notable de la ville romaine de Cillium, actuellement Kasserine, en Tunisie.

    medium_mausolee_de_titus_flavius_secundus.3.jpg

    Près de 2000 ans séparent le mausolée de Titus Flavius Secundus et celui d’Habib Bourguiba… Ces mots résonnent à travers le temps… Le regard qu’ils portent sur la vie, sur ses vrais délices et ses plaisirs éphémères, touche notre esprit par son intemporalité. Le regard sur la mort n’est pas éloigné du notre. La quête de l’éternité, la crainte de l’oubli et de l’effacement de la mémoire, s’est perpétuée au fil des siècles.
    En tous lieux… en tous temps… le passé nous aide à comprendre qui nous sommes ; l'étude du passé nous montre aussi que chaque civilisation est le fruit des civilisations qui l'ont précédée.

  • Planisphère...

    Algérie, Allemagne, Benelux (désolé la carte est trop petite pour que je distingue plus en détail !!!), Canada, Chine, Emirats Arabes Unis, Etats Unis d'Amérique, France, Maroc, Roumanie, Royaume Uni, Suisse, Tunisie, ... la liste est déjà délicieusement longue...

    Le 1er avril j'ai installé sur mon blog le petit planisphère visible à gauche. J'avoue que je regardais avec admiration ce petit planisphère sur les blogs de SkyDancer et de Zyed ; j'ai donc eu envie d'avoir moi aussi ce planisphère pour voir apparaître ces petits points rouges, pour les voir grandir, ...

    C'est un véritable rêve de regarder souvent le planisphère. Ces petits points me font rêver et voyager. Les cartes m'ont toujours fait rêver ; j'ai toujours adoré dessiner des cartes et j'ai eu mon premier atlas à l'âge de sept ans. Mes parents me trouvaient toujours le nez penché sur ce livre rempli de cartes du monde entier.

    Certains des points rouges visibles sur mon petit planisphère représentent de simples visiteurs anonymes, des gens auxquels je pense, des gens dont j'essaie d'imaginer qui ils pourraient bien être.

    D'autres points rouges me sont plus familiers ; ils ont un prénom, parfois même un visage, ... ces points là sont comme des gouttes de mon sang dispersé dans le monde entier ; c'est en réalité le sang de tous mes frères auxquels je veux dire que je les aime très forts et auxquels je pense chaque jour.

    Alors,  à vous tous, visiteurs connus et inconnus, je tiens à vous dire "merci" de passer ici, de vous arrêter un peu et de me faire ainsi rêver. J'espère que ce que je fais vous intéresse.

    medium_roumientrelafranceetlatunisie.hautetfort.com-world.jpg

     

  • Sans titre

    medium_8_el_djem_interieur_du_colisee_ll.6.jpg
    Pour Hannibal...